bovin-croissance-genisse-laitiere-francois-hallepee-yann-kastler-alain-bannier - Illustration Croissance de l’activité génisses laitières

Croissance de l’activité génisses laitières

Le nombre de pesées et de pointages est en baisse sur les vaches allaitantes. Breizh Bovins Croissance augmente par contre son activité en génisses laitières, de près de 25% en 2 ans.

Depuis 4 ans, l’effectif de vaches allaitantes baisse de 3 % par an en Bretagne. Une tendance qui inquiète les responsables de Breizh Bovins Croissance (BBC) dont l’assemblée générale s’est tenue le 4 juillet à Rostrenen (22). La pente s’inverse par contre sur les vaches laitières, avec une croissance de 3% par an sur la même période. Cette évolution se traduit sur l’activité génisses laitières de BBC, en croissance de près de 25% en 2 ans. « La fin des quotas, l’accroissement des tailles d’élevage, la délégation, et de ce fait la spécialisation dans l’élevage des génisses, nous laissent à penser que les besoins des éleveurs continueront à se développer en contrôle de croissance et accompagnement », déclare le président Daniel Commault. Pour faire face à la chute du troupeau allaitant, l’organisation a aussi continué à développer l’activité de formation auprès des groupes d’éleveurs.

Formation des éleveurs et Cap’Eco

« Onze réunions ont été organisées sur les thèmes des coûts de production, du pâturage, des minéraux et des oligoéléments », précise Pierrick Messager, responsable BBC. Les salariés ont également mis en œuvre des actions Cap’Eco dans 42 élevages en un an. « Cela permet de faire le point sur les performances techniques et économiques d’un élevage, et de dégager des pistes de progrès. » Ces données vont contribuer à créer une base de référence bretonne pour permettre aux élevages de se situer les uns par rapport aux autres. « Nous comptons renforcer cette activité dans les années qui viennent. Dans le contexte économique que nous connaissons, la maîtrise des coûts de production est un élément déterminant de la réussite économique de nos élevages », souligne Daniel Commault.

En chiffres

En 2013, 167 élevages allaitants ont fait appel au contrôle de performances pour 15 450 pesées, contre 185 élevages et 16 380 pesées en 2012. Le nombre de pesées réalisées par les éleveurs eux-mêmes est en baisse. Le nombre de pointages chute lui aussi. 24 % des adhérents sont en appui technique sans contrôle de performances. En génisses laitières, 75 élevages ont réalisé 9 960 pesées.

Deux sabots d’argent en Côtes d’Armor

Cette année, les Côtes d’Armor ont remporté deux des trois sabots d’argent régionaux. Yann Kastler, à Rostrenen, a reçu celui de la race Limousine, et Alain Bannier, à Saint-Brandan, celui de la race Blonde d’Aquitaine. Ce trophée est basé sur quatre grands critères : le PAT (poids âge type) 210 j corrigé, la valeur génétique (Isevr et Ivmat), la reproduction (IVV) et la mortalité des veaux. Agnès Cussonneau


Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article