Economie, marchés et gestion

Evel’up : Des perspectives à l’export

Née voilà 1 an de la fusion d’Aveltis et de Prestor, Evel’Up regarde attentivement la situation des élevages asiatiques.

« La situation est en permanente évolution », résume Guillaume Roué, président d’Evel’Up, en amont de l’assemblée générale qui se tiendra le 6 juin prochain, à Carhaix (29). Après des moments difficiles, une fenêtre meilleure s’ouvre sur une conjoncture mondiale changeante. Avec, dans le viseur des représentants de la coopérative créée il y a maintenant un an, l’épizootie de peste porcine africaine, qui décime les élevages asiatiques. « L’Asie produit 70 % des porcs mondiaux, la Chine 50 % », rappelle le président. L’Empire du Milieu s’apprête à perdre entre 30 et 40 % de leurs porcs, si ce n’est plus, les estimations les plus hautes tablent sur 80 % des élevages touchés par la maladie. « 2 500 cas sont avérés au Viêtnam, il n’y a aucun moyen de les contrôler ».

La France exporte 1,6 million de tonnes de porc en Chine. Et comme « la Chine et les USA sont en conflit, des perspectives s’offrent à nous. Mais nous ne couvrirons pas tous ces volumes, ce serait même une grave erreur de le faire », ajoute Guillaume Roué, qui prévoit une remontée des cours du porc à la mi-juin ou au début de l’été. Evel’Up commercialise 4 millions de porcs par an, avec ses 1 000 éleveurs adhérents.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer