CulturesÉlevageEn brefTop

L’importance de la qualité des mélanges pour faire face au changement climatique

 

Intérêt des mélanges fourragers face au changement climatique

L’utilisation d’une espèce pure permet de conduire la parcelle selon les stades physiologiques, mais face aux contrastes climatiques, l’association de plusieurs espèces permet de mieux faire face aux aléas. C’est la climatologie de l’année qui va ensuite déterminer les espèces qui vont dominer : année sèche ou pluvieuse, chaude ou plus tempérée.

Les mélanges fourragers permettent notamment de bénéficier de la complémentarité entre graminées et légumineuses, dont l’optimum de croissance ne se situe pas aux mêmes périodes. Cela permet d’obtenir une production fourragère plus homogène sur l’année et faire face plus facilement aux périodes sèches, où la production sera faible ou nulle. De telles périodes seront amenées à être plus nombreuses avec le changement climatique.

Les courbes annuelles de production des deux familles sont complémentaires. Source : GNIS

Faire le bon choix d’espèces

Au moment d’acheter ses semences fourragères, le choix des espèces dépend de l’utilisation souhaitée de la prairie (pâturage, fauche ou mixte) ainsi que des conditions pédoclimatiques (sol humide, sain ou séchant). En mélange, une espèce mal adaptée sera très vite concurrencée par les espèces mieux adaptées et disparaîtra rapidement, d’autant plus rapidement que les aléas climatiques seront marqués et nombreux. Il est donc important de semer des mélanges ne comportant que des espèces dont les caractéristiques correspondent aux conditions d’exploitation et à la parcelle.

Il faudra notamment veiller à l’équilibre entre les différentes espèces, selon leur capacité à s’installer rapidement, pour que chacune puisse avoir trouvé sa place dans le mélange avant la période estivale. Ainsi, par exemple, si l’on veut profiter de la résistance à la sécheresse de la fétuque élevée, d’installation lente, il ne faudra pas la mélanger avec une part trop importante de légumineuses. En effet, ces dernières peuvent se montrer potentiellement beaucoup plus agressives. C’est le cas par exemple du trèfle blanc. Cette agressivité peut nuire au développement de la fétuque élevée. Avec le bon équilibre, les espèces vont au contraire faire jouer à plein leur complémentarité. Celles qui s’installeront le plus vite protégeront les autres composants des adventices indésirables, le temps que ces derniers s’installent à leur tour.

©AFPF/E.Desmoniere

Bénéficier des meilleures variétés

Le progrès génétique et le travail de sélection permettent d’offrir aux éleveurs des semences fourragères et des variétés mieux adaptées aux futures conditions climatiques. Ceci se fait notamment à travers une évolution de caractéristiques comme la précocité ou la remontaison. Il existe aujourd’hui des différences sensibles entre variétés présentes sur le marché sur ces critères. La qualité globale du mélange est directement corrélée à la qualité de ses composants individuels. Ces derniers doivent donc être choisis avec soin pour répondre aux exigences de l’utilisateur.

Le label France Prairie pour vous guider dans vos choix

Le Label FRANCE PRAIRIE vous assure des mélanges de semences fourragères dont la composition en espèces répond aux règles définies par la Commission d’agrément de l’AFPF, pour chaque utilisation et condition de sol pour lesquelles les mélanges de semences sont déposés. Il garantit l’utilisation pour le mélange des variétés les mieux notées et répondant le mieux aux besoins actuels.

Un simple clic dans notre outil de recherche vous indiquera les mélanges labellisés répondant à votre situation et vos objectifs.

Cliquez ici pour visiter le site France Prairie

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer