ÉlevageEn brefEnergies et environnementTop

De l’élevage de porcs à la méthanisation

 

De l’élevage de porcs à la méthanisation

Témoignage d’Olivier Bouchonneau, associé fondateur d’AgriBioMéthane

6 ans après la mise en service de l’unité de méthanisation, retour chez AgriBioMéthane, à Mortagne-sur-Sèvre (Vendée), 2ème unité agricole en France à injecter du gaz renouvelable dans le réseau de distribution, exploité par GRDF.
Olivier Bouchonneau

« Dès le départ de l’étude prévisionnelle, nous avons écarté l’idée de faire de la cogénération. L’injection directe de biométhane était une condition pour rentabiliser le projet, dans la mesure où nous ne pouvions pas valoriser, près du site, la chaleur produite », indique Olivier Bouchonneau, éleveur de porcs à Saint-Christophe du Bois dans le Maine-et-Loire. « Nous avions la chance d’avoir le réseau de gaz à proximité, car le site de méthanisation est situé en zone périurbaine, à Mortagne sur Sèvre ». Les 15 000 tonnes d’intrants agricoles, provenant d’un élevage de 250 truies en sélection Large White, de trois élevages laitiers (qui représentent 300 vaches au total) et d’un atelier de canards, sont complétés par 6 000 tonnes de matières extérieures : « Nous valorisons des graisses végétales d’entreprises agroalimentaires locales, comme Tipiac ou Saint-Michel, très méthanogènes. Nos terres sont entièrement consacrées à l’alimentation de nos animaux ». L’utilisation du digestat sur leurs terres les a par ailleurs aidés à réduire sensiblement leurs achats d’engrais, et les excédents de phosphore sont exportés après une séparation de phase.

Six ans après la mise en service, les associés sont toujours les mêmes et ne regrettent pas leur choix. « Nous sommes satisfaits. La méthanisation nous a permis de sécuriser nos exploitations, et d’envisager de nouveaux projets pour l’avenir de nos activités ». Créatrice d’emploi, la méthanisation a également donné lieu au recrutement d’un salarié à temps plein sur le site.

Savoir s’entourer

Olivier Bouchonneau revient sur la genèse de leur projet. « Il y a une dizaine d’années, la France n’était pas prête à installer des unités de méthanisation. Il a fallu pousser des portes, être persévérants, avoir une dose de folie pour dépasser les contraintes administratives ». Il insiste sur la nécessité d’être bien entouré à la genèse du projet. « Nous avons travaillé avec le cabinet d’études Astrade et le CER France. Nous avons écouté, visité d’autres sites de production. Avec un tel projet, on quitte le monde agricole, que l’on connaît bien, pour découvrir l’univers industriel qui nous est inconnu ». L’investissement de départ s’élevait à 3,2 millions d’euros.

Du biométhane au bioGNV : un débouché intéressant pour le territoire

Depuis 2017, la production de gaz renouvelable de ces 4 exploitations agricoles est valorisée dans une station BioGNV, située à 300 mètres de l’unité de méthanisation. Elle est détenue à 90% par AgriBioMéthane et à 10% par la Société d’Économie Mixte Vendée Énergie. « Nous avons bénéficié d’un soutien politique fort de la part du département, qui souhaite développer les énergies renouvelables. Aujourd’hui, nous approvisionnons une flotte d‘une vingtaine de poids lourds et autant de véhicules professionnels, dans la région de Cholet. Nous proposons du BioGNV à moins de 1€ TTC le kg* pour tous, professionnels et particuliers. La station est ouverte 24h/24 avec 2 voies poids lourds et 1 voie véhicules légers ». AgriBioMéthane est la première station de « carburant vert » issu de la transformation de déchets agricoles en France.

Une bonne image

« La méthanisation est une opportunité pour les jeunes. S’il y a un réseau de gaz à proximité, il faut l’envisager. Les projets collectifs à 4 ou 5 associés me semblent avoir la taille appropriée, pour des raisons de bonne gouvernance et de prise de décision ». L’éleveur de porcs y voit un autre avantage. « Ce genre d’initiatives donne une bonne image de l’agriculture, en local. Les gens apprécient, par exemple, que la benne à ordures ménagères roule au biogaz ». L’organisation de portes ouvertes a permis de valoriser les divers bénéfices du projet AgriBioMéthane auprès du grand public.

Parfaitement intégré dans son territoire, Agribiométhane est un bel exemple de synergie locale, qui renforce les liens entre l’agriculture et son environnement.

*Un véhicule parcourt la même distance avec 1kg de BioGNV qu’avec 1 L de carburant diesel.

Production

Biogaz brut : 1 800 000 m3

Biométhane en énergie : 9 GWh/an

Équivalent consommation logement : Environ 1 500 maisons neuves à l’année

Équivalent consommation autocar : Une trentaine de cars à l’année

Équivalent consommation véhicule léger : Environ 800 véhicules légers à l’année

La station BioGNV donne une bonne image de l’agriculture, en local.

 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer