Economie, marchés et gestion

AG Groupama Loire Bretagne : Avancer ensemble

Groupama Loire Bretagne tenait son assemblée générale annuelle, mardi 14 mai au Palais des Congrès de Saint-Brieuc, à Ploufragan (22). Près de 500 invités rassemblés, dont 371 Caisses locales représentées.

Au 31 décembre 2018 Groupama réalisait 944,4 millions de chiffre d’affaires : 180,6 millions d’euros de chiffres d’affaires Vie et 763,8 millions d’euros de chiffres d’affaires en Incendie, accidents et risques divers (I.A.R.D).« Il faut souligner pour 2018, une augmentation de notre chiffre d’affaires de 0,9 %. L’année 2018 a été marquée par cinq sinistres importants, pour un coût total de 33,8 millions d’euros. Pour autant le ratio sinistre sur cotisation reste d’un bon niveau à 68,4 %. Ces indicateurs confirment la bonne santé de l’entreprise et vont permettre de poursuivre notre développement au service du client », expliquait Bernard Veber, directeur général. Michel L’Hostis, président de la caisse régionale confirmait : « Notre résultat montre que nos efforts en matière de satisfaction clients, d’offre de services… d’engagement au sens large fonctionnent ».

Bernard Veber évoquait une année d’innovation en prévention. Un domaine qui contribue aux bons résultats de l’entreprise : « Après Vigielent, nous lançons Gari, projet de domotique à la ferme, qui prévient le vol, l’incendie et facilite le quotidien des exploitants. Ce sont de vraies innovations technologiques et la prévention reste une de nos priorités d’assureur. »

Près de 500 élus et invités rassemblés à l’occasion de l’assemblée générale Groupama Loire-Bretagne 2019, au Palais des Congrès de Saint-Brieuc, à Ploufragan (22).

Le mutualisme, une valeur essentielle chez Groupama

Avec la remutualisation du Groupe, le mot « mutualiste » est remis en lumière. « Les animateurs institutionnels sont devenus les animateurs de la vie mutualiste. Cette nouvelle dénomination permet aussi une meilleure lisibilité de la fonction » expliquait François-Xavier Jacq, directeur département d’Ille-et-Vilaine. Les Commissions locales d’expertise (CLE), travaillent en lien avec les gestionnaires sinistres pour évaluer le montant des dégâts auprès de sociétaires sinistrés. Le modèle a été revisité autour de 4 axes majeurs : un territoire d’intervention des « CLE » calqué sur celui des groupes de caisses locales ; des domaines d’intervention élargis ; un rôle redéfini pour la mission de référent ; la formation de spécialistes.

Le département des Côtes d’Armor est pilote pour ce nouveau projet et l’objectif est que le fonctionnement soit généralisé début juillet sur tout le territoire de l’entreprise. Michel L’Hostis se souvenait de la tempête de 1999 qui avait mobilisé les élus ; de l’importance d’avoir des outils et des process qui fonctionnent dans ce genre de situation. Un propos soutenu par Bernard Veber, qui évoquait une « relation de confiance et la volonté de redonner de l’humanité aux échanges dans ces circonstances dramatiques ».

La Fondation Groupama en soutien aux maladies rares

L’assemblée générale accueillait la présidente de la Fondation Groupama, Marie-Ange Dubost et Karine Unger, présidente de l’association PXE France pour évoquer l’actualité de la Fondation. La Fondation Groupama multiplie les actions sur le territoire, notamment les balades solidaires organisées, qui sont un réel succès avec 300 000 euros collectés en 2018. Parallèlement, divers événements solidaires voient le jour suivant les départements, comme les assemblées générales de caisses locales solidaires en Ille-et-Vilaine sur le principe d’un euro reversé par sociétaire présent ; la collecte de chaussures en Loire-Atlantique ou encore les matches solidaires en Maine-et-Loire.

Karine Unger témoignait : « Le pseudoxanthome élastique est une maladie rare qui touche le tissu élastique. Avec la thérapie génique, il est possible de réparer le gène qui dysfonctionne. Nous avons chiffré dans un premier temps à 30 000 euros l’achat des souris, leur nourrissage, les manipulations nécessaires et le traitement des résultats, sur une période de 12 à 18 mois. 10 000 euros ont été financés par les dons des patients et de leurs familles et je remercie la Fondation Groupama de nous avoir octroyé les 20 000 euros supplémentaires. Le projet a démarré en novembre 2018. Les souris sont arrivées à l’Unité du Généthon le 4 avril. Elles sont actuellement en croisement et on attend la naissance des petits. À ce jour, un des vecteurs de thérapie génique a été produit et trois autres sont en développement. Nous avons beaucoup d’espoir qu’un traitement voit le jour. L’important, c’est d’y croire très fort ! ».

Marc Madiot, manager général Groupama-FDJ, invité d’honneur, a évoqué son parcours et son attachement avec l’équipe cycliste.

Marc Madiot, invité d’honneur de l’assemblée générale

Le cyclisme est un sport populaire qui véhicule des valeurs de proximité et de confiance, valeurs partagées par Groupama et évoquées par Marc Madiot : « C’est une fierté et un challenge d’avoir Groupama auprès de la Française des Jeux (FDJ), pour grandir et aller vers des sommets. C’est une collaboration qui se passe très bien entre deux belles entreprises. Pour moi, c’est aussi un marquage fort car le cyclisme c’est d’abord la province avant d’être Paris ; et Groupama et la FDJ, c’est d’abord la province avant d’être Paris ! C’était tout à fait logique et normal que l’on se retrouve ensemble sur les routes des courses cyclistes et on a de belles heures devant nous. »

Le Tour de France 2018 a fait naître, auprès des élus et des salariés, un engouement tout particulier en 2018. En effet le tour passait sur le territoire Groupama Loire Bretagne. « Je n’ai vu que des gens heureux » a exprimé Marc Madiot, « je crois qu’ils sont satisfaits de participer à des événements sur des courses cyclistes et surtout fiers des couleurs. On sent une ferveur, une envie de communier et de communication entre les supporters et les coureurs. Il y a une identification des élus et salariés Groupama sur le bord des routes et au sein de l’équipe, une véritable osmose, une ferveur et une envie de résultats, tout en profitant des moments de victoire ».

20 ans après ses débuts, Marc Madiot a confié son plaisir de vibrer au cœur de l’équipe Groupama-FDJ. « Il n’y a pas de secret, l’envie fait avancer, la passion. J’aime mon métier, mon équipe, comme au premier jour. Cela fait 23 ans qu’elle existe et je ne vois pas le temps passer car j’ai la chance d’évoluer dans un milieu où les choses changent constamment. Ce qui compte, c’est de faire perdurer un état d’esprit, une volonté, une détermination et un attachement à ce qu’est une équipe. Il ne suffit pas d’uniquement d’investir dans une équipe… Il faut croire en son destin. Le but est simple, c’est que l’on ait envie ensemble. »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer