ÉlevageTop

Y a-t-il du courant avec les vaches ?

Être alerté de problèmes sur sa ferme par un seul écran. C’est l’objet du « portail d’aide à la décision » développé par Groupama.

En ouvrant une application de son téléphone, Cédric Houssais, agriculteur en Loire-Atlantique, sait tout : sa clôture électrique fonctionne bien et les vaches sont bien gardées ; aucune vache ne s’est aventurée dans le local à céréales comme lui indique la barrière d’intrusion infrarouge ; les rounds de foin ne chauffent pas l’informe aussi le détecteur de fumée connecté ; enfin, son compteur électrique n’est pas disjoncté. Il aurait également pu savoir s’il y avait une fuite sur son réseau d’eau si un capteur avait été installé. Et bien d’autres choses encore.

Tout sur un seul écran

Si cet agriculteur voit tout cela sur un seul écran, c’est grâce à un portail en cours d’élaboration par Groupama. Cédric Houssais fait partie des agriculteurs qui ont testé cet outil tout en un. « Évidemment que l’idée est intéressante. Mais il faut des informations fiables et ne pas être pollué par des dizaines de notifications ». Autrement dit, s’il n’y a pas de courant dans la clôture électrique, c’est vraiment qu’il n’y a pas de courant. « Un jour de pluie, j’ai eu 30 alertes au fil des averses », cite en exemple l’agriculteur.

Et d’expliquer que le positionnement des capteurs est important pour couvrir la totalité de la clôture électrique. Cédric Houssais évoque aussi le détecteur de fumée qui peut être perturbé par une toile d’araignée. « Peut-être qu’une caméra infrarouge serait plus efficace ? Mais à quel coût ? », interroge-t-il. Et de conclure : « Le principe d’un portail où l’on a toutes les informations est forcément une bonne idée pour l’agriculteur »

Centralisation des données

La jeune pousse technologique doit maintenant peaufiner ses notifications pour que « l’agriculteur ne perde pas en productivité en étant obligé de consulter l’application en permanence ». C’est la prochaine étape de ce chantier avant que Groupama ne propose son nouveau service aux agriculteurs. Avec cette autre difficulté qu’est l’accès aux données agricoles sur un portail unique. « Les bases existent mais sont parfois difficilement accessibles aux opérateurs », observe Nicolas Marescaux, business transformer à Groupama. « Mais nous relèverons ce défi. Le mouvement est lancé… ».

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer