Politique et Syndicalisme

Le vote des agriculteurs important aux Régionales

Les élections régionales des 6 et 13 décembre constitueront un moment fort pour l’agriculture, mais sous un angle très environnemental. Entretien avec Guy Vasseur, président de l’APCA, qui relève l’importance de ces élections pour le monde agricole.



Les élections régionales 2015 sont-elles un millésime important pour lequel les agriculteurs doivent plus que jamais se mobiliser ?

Le fait de voter est un devoir civique très ancré dans les gènes des agriculteurs. Mais il s’agit, cette année, de voter pour une région qui aura compétence générale sur les questions économiques, d’aménagement du territoire et environnementales. Il est essentiel que les agriculteurs fassent connaître leur proposition. De plus, les régions vont avoir une compétence directe sur les fonds du deuxième pilier de la Pac. Par exemple, sur l’installation des jeunes.

Compte tenu des crises agricoles, doit-on craindre un vote plus important pour les listes d’extrême droite ?

Il ne faut pas se tromper sur le vote agricole. Si le vote Front national est parfois plus élevé dans les milieux ruraux, ce n’est pas vraiment le fait des agriculteurs. Il ne faut pas faire, en politique, l’amalgame entre le vote agricole (sachant que les agriculteurs sont devenus très minoritaires) et le vote rural. C’est surtout le problème de la ruralité qui est posé.

Pour les agriculteurs, n’est-ce pas, la question de l’Europe qui est posée ?

Le rejet de l’Europe est souvent une réalité. Surtout en raison des comportements des gouvernements successifs, qui ont eu tendance à dire que, s’il y a une décision désagréable, c’est la faute à l’Europe. Souvent, ce n’est pas vrai. Toute décision européenne se prend avec l’assentiment des pays membres, dont la France. Du coup, les électeurs ont le sentiment que les politiques français sont impuissants… Attention aux partis qui n’ont pas de programme agricole sérieux. Le repli sur soi ne peut rien apporter à l’agriculture française, je le dis très clairement. Pour ma part, je suis pour les partis qui sont favorables à la construction européenne. Certes, on n’a pas l’Europe qu’on voudrait, mais il faut justement y travailler. Il faut se battre pour une Europe qui corresponde mieux à nos projets.

Y a-t-il assez de candidats agriculteurs sur les listes ?

Il n’y en a jamais assez. Mais il semblerait, à l’heure qu’il est, qu’il y en a plus que lors des élections précédentes…

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer