Productions Agricoles

Le cours de l’agneau britannique reste sous pression

La hausse des abattages d’agneaux, la dévalorisation du prix des peaux et les difficultés à l’export (chute de la demande chinoise en viande ovine, taux de change £/€ défavorable aux exportations britanniques) continuent de peser sur la cotation britannique de l’agneau lourd. À 3,31 £/kg de carcasse fin août, elle était inférieure de 11 % à sa valeur de 2014. La baisse du cours était toutefois plus limitée en euros (-4 % à 4,50 €/kg de carcasse) du fait de l’appréciation en un an de la livre sterling par rapport à la monnaie européenne.

Une production en hausse sur la fin d’année

Fortes d’un cheptel ovin reproducteur étoffé fin 2014 (+3 % /2013 à 14,8 millions de têtes) et de conditions climatiques favorables au printemps, les naissances d’agneaux britanniques ont été très dynamiques au 1er semestre 2015, laissant augurer une importante hausse des abattages au 2e semestre. À 1,3 million de têtes en juillet, les abattages d’agneaux britanniques étaient en hausse de seulement 2 % par rapport à 2014 mais ils devraient arriver à + 8 % au 2e semestre par rapport à la même période en 2014.

Alors que les exportations globales devraient continuer à régresser face à la chute de la demande chinoise, le Royaume-Uni devrait mettre l’accent sur l’UE (et notamment la France) pour écouler ses stocks supplémentaires. Le manque de dynamisme de la demande européenne et le taux de change £/€ particulièrement défavorable aux exportations britanniques pourraient toutefois limiter ces envois. La consommation intérieure devra donc être en mesure d’absorber une grande partie de la hausse des disponibilités. Source : Institut de l’Élevage

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer