Productions Agricoles

Porc : la demande asiatique joue les amortisseurs

Les ventes de viande porcine française se sont maintenues vers l’Union européenne. Elles se sont réduites fortement vers les pays tiers.

De 2002 à 2013, les exportations de viande porcine de l’Union européenne vers les pays tiers ont doublé en volume. Au cours des trois premiers trimestres de 2014, la tendance s’est inversée avec une baisse de 8 % en glissement annuel, explique la dernière synthèse Agreste conjoncture. « Ce repli provient notamment de la quasi-fermeture du marché russe à la suite de l’embargo sanitaire de fin janvier 2014 pour la viande porcine européenne ». Cette baisse des exportations vers la Russie est compensée en partie seulement par des ventes sur d’autres destinations notamment en Asie.

La compétitivité américaine ébranlée

En 2014, la diarrhée épidémique porcine a diminué la compétitivité de la viande porcine nord-américaine sur le marché mondial. En Asie, à l’exception de la Chine où la production a continué d’augmenter en 2014, l’offre locale a également diminué. Profitant de la moindre compétitivité de la viande américaine, renforcée par la baisse de l’euro par rapport au dollar, les opérateurs européens ont gagné des parts de marché en Asie. Cinq pays ont ainsi fortement accru leurs importations de viande porcine européenne depuis le début de l’année 2014 : le Japon pour près de 75 000 t supplémentaires, la Corée du Sud (+ 52 000 t), les Philippines (+ 24 000 t), Hong Kong (+ 19 000 t), Taiwan (+ 14 000 t). Cependant les achats supplémentaires de viande porcine européenne effectués par ces cinq pays n’ont compensé que 70 % environ des baisses des ventes enregistrées sur le marché russe, en cumul sur les neuf premiers mois de 2014.

À l’inverse de ses voisins, la Chine a réduit ses importations de viande de porc européenne de 30 000 t sur la même période. Toutefois, elle a augmenté ses achats d’abats d’origine européenne de 36 000 t.

Les ventes de viande porcine française se sont maintenues vers l’Union européenne, mais se sont réduites fortement vers les pays tiers (25 000 t de moins). Quant aux importations françaises de viande porcine, elles sont en légère hausse notamment depuis le Danemark : + 2 400 t en provenance de l’Union européenne et + 600 t venant des pays tiers.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer