Actualités agricoles Paysan Breton en Bretagne, Côtes d'Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine, Morbihan
Sommaire | " LES DÉPARTEMENTALES " | 22 | Article n°12862 |
Recherchez  dans  Recherchez
Recherche avancéeRecherche avancée
Archives (prochaine parution le 25 juillet 2014) Recevoir les articles par mailAlerte email
 
 
Côtes d'Armor (22)
La Confédération réagit sèchement sur les zones humides
 

Des techniciens de différentes structures (Lannion Trégor agglomération, BV du Léguer et Chambre d’agriculture) qui testaient une méthodologie de classement des zones humides sur une parcelle à Plouaret auraient été agressés verbalement par des agriculteurs et empêchés, un temps, d'en sortir. « Ce n’est pas acceptable, et nous le condamnons fermement », assène Thierry Thomas, membre de la Chambre d’agriculture, lors d’une conférence de presse mardi à Saint Laurent près de Bégard.


Gestion calamiteuse


Les responsables de la Confédération Paysanne voient dans ce comportement les conséquences d’une gestion calamiteuse de l’inventaire des zones humides sur le secteur, à la fois sur le volet agricole et sur le volet politique. En cause quelques agriculteurs, farouchement opposés au classement et qui auraient aussi des arrières pensés pour des échéances à venir « les élections à la Chambre d’agriculture approchent » et des élus communautaires pas toujours très clairs dans leur approche. « Ils ont l’intention d’investir des zones humides périurbaines ». Une attitude des élus qui tendrait à légitimer cette fronde sur le terrain.
Le conflit sur ce dossier et sur ce secteur date de quelques semaines, lorsque sur la commune de Plouaret a débuté l’inventaire des zones humides. Il est obligatoire dans le cadre des Schémas d’aménagement et de gestion des eaux, ainsi que lors de la révision des Plans locaux d’urbanisme. Une levée de bouclier de quelques agriculteurs, provoquant une réunion publique d’une centaine de personnes, avait alors conduit à un moratoire de 3 mois. Une période mise à profit pour que tous les acteurs s’accordent sur une méthodologie de classement. De toute évidence cela n’a pas permis de calmer les  esprits. « Nous sommes d’autant plus surpris qu’ailleurs ce classement ne semble pas poser de problème majeur », note Florence Le Saint, également  membre de la Chambre d’agriculture.


Débat à la Chambre


À la Confédération Paysanne, on veut mettre en avant une approche positive de la gestion des zones humides. Jean Cabaret  rappelle que « ce sont des zones tampons sur le plan hydraulique, des zones qui restituent l’eau en périodes sèches, des réservoirs de biodiversité et des sites d’épuration ». Pas question donc d’abonder dans le sens des opposants au classement. Au contraire, ils veulent faire passer le  message qu’ils se désolidarisent totalement.
« Il ne faut suivre les incantations de quelques uns », martèle Jean-Marc Thomas, pour qui « la gestion de ces zones humides peut  être accompagnée par des aides dans le cadre du 2e pilier de la Pac ».  Il rajoute : « Il ne faut surtout pas prendre le risque d’un nouvel empilement de réglementations ». Les responsables de la Confédération concluent : « Ce sont des zones d’intérêt général et l’agriculture ne  doit pas prendre de nouveau le risque d’un divorce avec la société ». Ce  sujet sensible donnera sûrement lieu à  débat lors de la session de la Chambre d’agriculture à Plérin ce vendredi 30 mars. Une délibération est inscrite à l’ordre du jour.
Pierre Dénès



AG de la Confédération paysanne le 5 avril
La Confédération Paysanne des Côtes-d’Armor et l’association Agriculture paysanne organisent leur assemblée générale, Jeudi 05 avril à 20 h à la Maison des agriculteurs de Plérin autour du thème : « L’agriculture paysanne pour remettre l’Homme au coeur du métier ». Pour une agriculture solidaire plutôt que solitaire. En présence de Pierre Messager, paysan en Mayenne et porte-parole de la Confédération Paysanne des Pays de la Loire, et Silvia Pérez-Vitoria, économiste, sociologue et documentariste.





Légende photo : Sur le terrain les responsables de la Confédération paysanne ont expliqué leur position sur l’inventaire des zones humides.

 



Retour Sommaire
Date de l'article : semaine du N° du 30 Mars au 5 Avril 2012
Imprimer l'article Imprimer l'article



La patate, et patati et patata





Dossiers Paysan Breton
Chiffres clés de l'agriculture bretonne
Contact
Abonnez-vous à
Paysan Breton
Recherchez une
petite annonce
Déposez une
petite annonce
Déposez une
annonce légale


(+ de 15205 depuis 1997)